40 ans de combat : retour sur l’événement

 

Le 25 novembre dernier, nous célébrions – malheureusement – les 40 ans de SOS Femmes Violences à la salle festive du Scarabée à Chambéry.

Un peu plus de 80 personnes sont venues partager cet événement avec nous, dont environ 60% de femmes et 40% d’hommes.

En pleine actualité sur les violences faites aux femmes, de nombreux médias nous ont contacté et ont relayé l’événement : France Bleu Pays de Savoie, Chérie FM, Le Dauphiné Libéré, Hot Radio, France 3 Région… Articles de presse, interview radio, reportage le jour même… Cette couverture médiatique a permis de faire parler de nous et de toucher un public qui jusque là ne nous connaissait pas !

La matinée dans les rues de Chambéry

Samedi matin, une quinzaine de bénévoles et salariées ont défilé en rythme de la Place de Genève à la place Saint Léger. Traversant le marché bondé, équipées de flyers sur les chiffres de la violence conjugale, nous affirmions haut et fort : “Violences conjugales, on-en-parle !”. Malgré la pluie et quelques retours peu sympathiques, le contact avec les passant-e-s a été très constructif et nous avons pu distribuer la totalité de nos flyers !

Un après-midi sous le signe de la sensibilisation…

L’après-midi, plusieurs temps forts ont permis de sensibiliser le public à la problématique des violences faites aux femmes. A l’origine de ces violences, les inégalités femmes/hommes.

L’exposition Olympe de Gouges a retracé le parcours de 17 femmes qui ont marqué les sciences, la politique, les arts ou le sport. A travers des fiches pédagogiques affichées dans la salle, nous avons découvert des femmes qui ont eu le courage d’aller à l’encontre de ce qu’on attendait d’elles et se sont engagées pour l’avancée des droits des femmes.

La représentation théâtrale “Les Petites Infamies” a mis le doigt avec beaucoup d’humour sur les rapports et les déséquilibres entre les femmes et les hommes en les tournant en dérision. S’en est suivi un débat animé et intéressant avec beaucoup de participation, et notamment celle des hommes présents.

Enfin, les conférences de Nathalie Mouthon nous ont apporté un éclairage historique et sociologique sur les inégalités femmes/hommes en terme de carrière, de représentation politique, de répartition des tâches domestiques etc. La chercheuse a notamment insisté sur l’idée d’une “fabrique des filles et des garçons” désignant des modèles familiaux et des représentations culturelles qui placent dès l’enfance les individus dans des cases. Selon plusieurs études que Nathalie Mouthon nous a exposées, aucune différence n’existe entre les cerveaux masculin et féminin : les individus développent plutôt certaines parties de leur cerveau en fonction des tâches et rôles qu’on leur a assignés.

…de l’émotion…

Après la conférence, la fondatrice de SaVoie de femme en 1977 ainsi que la première femme aidée par l’association ont pris la parole. Cette dernière a partagé avec nous, non sans émotion, son parcours et sa reconnaissance envers l’association. La fondatrice, quant à elle, nous a raconté le début de l’association, les difficultés matérielles et les résistances dans le milieu professionnel de l’aide aux victimes. 40 ans après, ces témoignages résonnent encore de manière très actuelle. Ils nous convainquent que même si la loi a évolué depuis, le combat doit continuer !
L’émotion s’est également faite ressentir lors de la diffusion du film-documentaire “Tous les deux jours” réalisé par une bénévole de l’association qui rassemble les témoignages de plusieurs femmes accompagnées par SaVoie de femme. La réalisation du film, grâce à une découpe en plusieurs chapitres, met l’accent sur le caractère cyclique de la violence conjugale : si toutes les histoires sont différentes, elles mettent pourtant en lumière les mêmes mécanismes et étapes-clé.

… et des festivités !

Tout au long de l’après-midi et de la soirée, Odile et Gustave nous ont régalé-e-s avec leurs douceurs et plats végétariens et sans gluten. Leur installation “guinguette” dans la salle du Scarabée a apporté convivialité et couleurs à cet événement !
La journée s’est terminée sur le rythme des concerts des groupes chambériens All Jam et Jérémie G-Winn. Jazz, rock, pop, electro, piano-voix… Leurs reprises et compositions nous ont enchanté-e-s, nous ont fait chanter et danser !

Une belle manière de terminer cette journée riche en rencontres et partage.
Merci à toutes et tous pour votre participation, votre investissement et votre bonne humeur !